Forum website Bill-Kaulitz.fr and Bill-Kaulitz-international.com Index du Forum  
FAQ Rechercher
Membres Groupes
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés
S’enregistrer Connexion
DER TAGGESSPIEGEL - Samedi 17 Mars - Interview Bill and Tom
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum website Bill-Kaulitz.fr and Bill-Kaulitz-international.com Index du Forum Forum du site bill-Kaulitz.fr MEDIAS Médias germanophones
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3 310
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 17 Mar 2013 - 13:48    Sujet du message: DER TAGGESSPIEGEL - Samedi 17 Mars - Interview Bill and Tom Répondre en citant

Source : der taggesspiegel

Interview „Vielleicht finden wir keinen Superstar“


 


(Traduction à venir )
  

_________________


Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Mar 2013 - 13:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Marie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3 310
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 17 Mar 2013 - 14:04    Sujet du message: DER TAGGESSPIEGEL - Samedi 17 Mars - Interview Bill and Tom Répondre en citant

TRANSLATION:

"Maybe we won't find a Superstar"
"DSDS"-Jurors Bill and Tom Kaulitz open up about secrets, bad ratings, their band Tokio Hotel and give young musicians some tips.

Bill and Tom Kaulitz, what's harder for you: Making music or talking about music as "DSDS"-Jurors?
TOM: Judging the candidates isn't that hard, because it wasn't our goal to be super nice or extremely strict before the show started. Our goal was to judge the candidates like we would do it at home, sitting on our couch and watching the show. What I had to get used to was being filmed the whole time. I really don't like that. I like it as much as I like hearing my voice or seeing pictures of myself. It was already like that for me when I went to school. I hate it.

Then you chose the wrong job...?
TOM: Videoshoots and Photoshoots are definitely part of that, but playing live and producing music is more my thing. With Bill it's completely different...
BILL: I don't really think about the fact that a lot of people are watching "DSDS" or about the way I should phrase my sentences...
TOM: … but you should.
BILL: My strategy is being as honest as possible.

As part of the jury you're in charge of finding Germany's next "Superstar". What does being a "Superstar" mean to you?
BILL: Precisely, the things that you can't explain. That feeling, that you can't get enough when the person gets off the stage, that this person stays a mystery to you. This special kind of charisma.
TOM: A lot of candidates come to us and say: "Please give me another chance, I can work on it." But that's often what doesn't help them at all. There is a certain level of potential and talent that you can't teach someone. I also think that there are less people who already carry that talent around with them their whole life. That's why it could happen that we won't find a Superstar at the end of the show - but the chances of finding one aren't that bad!

What else is new? Every "DSDS"-winner ended up in the Charts, but none of them are Superstars.
TOM: For the winners it is of course difficult, because there's a new season every year and therefore also a new "Superstar".
BILL: and luck plays a big role as well. In the end, it's also all about which candidate the viewers choose as the winner. Maybe a lot of the decisions made in the past years were just the wrong ones.

It is also possible that a casting show that follows the candidates every move takes a lot of the things away that make a "Superstar": the secrecy, the things that don't get documented?
BILL: I think that casting shows are pretty good at teaching someone how to present themselves and how to handle the media. There are candidates who can handle that pretty well. Whereas there are others, whom I can only advise to just keep their mouths shut.

Bill, when you were twelve, you yourself participated in the Sat-1-Show "Star Search", but you didn't make it to the finals. Was that your big lucky moment?
BILL: This at least shows that getting kicked out also presents you with a new chance. We were extremely lucky that someone discovered us as a band and that we got to experience a type of cinderella story.

So, your career with Tokio Hotel is therefore the best example that a Superstar doesn't necessarily have to be found in a casting show?
TOM: In the US casting shows like "American Idol" have indeed found a few stars that were extremely successful and who, like Kelly Clarkson, won a few Grammys. But to be real, here in Germany - and it doesn't matter which casting show we're talking about - no successful artist ever came out of one.

Why? Is the quality of the candidates in the US better?
TOM: The US has a whole other music market. Here, in Germany, we have very few new artists that are able to have a career in the long run.

But you managed it. Would you advise a young musician to go and take part in a casting show?
TOM: A lot of candidates come to the casting and don't really have anything to do with music. They might like to sing and think that they're pretty good at it, but there are very few candidates who really put their heart and soul into it.

Did that surprise you?
TOM: Most of them only want to try it out and aren't very serious about it. That's why I would ask a young musician first: What have you done for yourself? What did you invest into your musical career? And then you really have to look into it - if a casting show really is the right path for him or her. Then again, finding another path it also getting considerably hard these days.

Why?
TOM: Because the music industry has lost a lot of money in the past few years. The record labels have less money and they don't invest in newcomers anymore.

Not only the music industry, but also casting shows have to report a drop in ratings. "DSDS" has been pulling in pretty bad ones, some which the show the last time had when it first aired ten years ago. Is the "Casting-Show-Boom" in Germany over?
BILL: You always have to look at this in relation to the other casting show. "DSDS" still has the best ratings. That's the reason why I wouldn't generalize that casting shows don't have a future on TV anymore. It always depends on the candidates.

And on the entertainment value of the jury. Why did you decide to be a part of "DSDS"?
BILL: We were always in the mood for watching new talents. We've also been getting requests from all possible casting show formats for years, but we just didn't have the time. "DSDS" just came in at the right time.

Do you plan on taking part in other TV-Formats after „Deutschland sucht den Superstar“ or is that enough for now?
BILL: Next to working on "DSDS", we are currently in the studio, working on our new Album which is set to be released this year. I'm already getting jittery when I see all the candidates making music and not us as a band. We really want to start again.

Translation by: Icey @ LoveTH-Music.com

_________________


tatabella
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2008
Messages: 1 121
Localisation: Lorient

MessagePosté le: Dim 17 Mar 2013 - 18:28    Sujet du message: DER TAGGESSPIEGEL - Samedi 17 Mars - Interview Bill and Tom Répondre en citant



« Nous ne trouverons peut-être pas de Superstar »

Les membres du jury de « DSDS », Bill et Tom Kaulitz, à propos des secrets, des conseils pour les jeunes musiciens, des mauvais taux d'audiences et de leur groupe Tokio Hotel.

Bill et Tom Kaulitz, qu'est-ce qui est le plus difficile pour vous : faire de la musique ou parler de musique en tant que membres du jury ?

Tom : Porter un jugement n'est pas si difficile, car nous n'avions pas envisagé avant l'émission d'être particulièrement gentils ou stricts, le but était d'évaluer les candidats comme si nous les évaluerions à la maison sur le canapé. J'ai trouvé quelque chose de bien plus difficile à laquelle il faut s'habituer, c'est d'être filmé tout le temps. Je n'aime pas du tout cela, pas plus que d'entendre ma propre voix ou de voir des photos de moi. C'était déjà comme ça avant à l'école. Je déteste ça.

Alors, vous avez peut-être choisi le mauvais métier ?

Tom : Faire des vidéos et des séances photos en font certainement partis, mais jouer en live et produire de la musique est plus mon truc. C'est différent avec Bill.

Bill : Je ne me fais pas beaucoup de soucis à ce sujet, que beaucoup de personnes regardent « DSDS » ou la façon dont je formule le mieux mes phrases...
Tom : ... mais tu devrais.
Bill : Ma stratégie est d'être aussi honnête que possible.


En tant que membres du jury, vous devez trouver la nouvelle Superstar d'Allemagne. Qu'est-ce qui fait une Superstar pour vous ?

Bill : On ne peut justement pas expliquer cela exactement. Ce qu'on n'a pas assez, c'est quand la personne est sur scène et qu'elle reste un mystère pour vous. Cette présence particulière.

Tom : Beaucoup de candidats viennent et disent : « S'il vous plaît, donnez-moi une autre chance, je peux travailler cela ». Mais cela est souvent inutile justement, car il y a des choses comme un certain potentiel de base et un talent qui ne peut être enseigné à personne. Je crois aussi qu'il y a très peu de gens qui possèdent cela. Par conséquent, il se peut aussi que nous ne trouverons pas ici de Superstar au final, mais les chances ne sont pas mauvaises !


Ce ne serait pas nouveau. Il est vrai que tous les gagnants de « DSDS » ont atterri dans les charts, mais aucun n'est devenu une Superstar.

Tom : C'est bien sûr difficile pour le gagnant parce qu'il y a chaque année une nouvelle saison et une nouvelle « Superstar » est produite par après.

Bill : Et avoir beaucoup de chance en fait partie. Au final, ça dépend aussi quel candidat les téléspectateurs choisissent comme gagnant. Au cours des dernières années, de nombreuses décisions ont peut-être aussi été des erreurs.


Peut-être en prenant une émission de casting qui accompagne pas à pas les candidats, avec tout ce qu'une star a besoin : le mystérieux, l'ambiguïté, qui n'est pas documenté ?

Bill : Je pense que les émissions de castings peuvent être une très bonne école sur la façon de se présenter et comment traiter avec les médias. Il y a des candidats qui réussissent à faire très bien cela. D'autre part, je peux encore et toujours leur conseiller : Le mieux est de fermer son clapet.

Bill, vous avez participé à douze ans à l'émission « Star Search » sur Sat 1 et avez été éliminé en huitième de finale. Est-ce votre grande chance ?

Bill : Cela montre au moins qu'une élimination peut aussi être une chance. Nous avons été extrêmement chanceux que quelqu'un nous ait découvert en tant que groupe et que nous ayons vécu une telle histoire à la Cendrillon.

Êtes-vous donc, avec Tokio Hotel, le meilleur exemple qu'une Superstar ne doit pas nécessairement voir le jour dans une émission de casting ?

Tom : En Amérique, des émissions de castings tels que « American Idol » ont déjà trouvés quelques stars qui rencontrent un succès monstre, comme Kelly Clarkson, qui a gagné des Grammys. Mais en effet, ici en Allemagne – et ce, peu importe l'émission de casting – jamais un artiste à succès à long terme n'en est sorti.

A quoi cela est dû ? Les candidats aux Etats-Unis ont-ils une qualité différente ?

Tom : L'Amérique est bien sûr un marché musical différent. Nous avons ici en Allemagne très peu de nouveaux artistes nationaux qui font une carrière durable.

Mais vous avez pourtant réussi. Que conseilleriez-vous aujourd'hui à un jeune musicien : d'aller participer à une émission de casting ?

Tom : Beaucoup de candidats viennent au casting et n'ont en réalité rien à faire avec la musique. Ceux-ci chantent et pensent pouvoir très bien répéter des chansons, mais il y a peu d'artistes qui y mettent vraiment le cœur.

Êtes-vous surpris de cela ?

Tom : La plupart veulent juste essayer et ne voient vraiment cela avec sérieux. Voilà pourquoi je demanderais qu'une seule fois à un jeune musicien : Qu'as-tu déjà fait pour toi ? Qu'as-tu investi dans une carrière musicale ? Et après, tu dois regarder si justement, une émission de casting est le plus appropriée. D'autre part, il est aussi de plus en plus difficile d'emprunter d'autres chemins.

Pourquoi ?

Tom : Parce qu'au cours des dernières années, l'industrie de la musique a énormément perdu. Les maisons de disques ont de moins en moins d'argent et ne veulent donc plus investir dans de nouveaux arrivants.

Ce n'est pas que la branche de la musique qui s'affaiblit. Les émissions de castings enregistrent aussi une baisse du taux d'audience, « DSDS » ne marche plus aussi bien qu'au début de l'émission, il y a dix ans de cela. Est-ce le début de la fin des castings en Allemagne ?

Bill : Il faut toujours regarder par rapport aux autres émissions. « DSDS » a, encore et toujours, les meilleurs taux d'audiences de toutes les émissions de castings. Par conséquent, je ne généraliserais pas maintenant en disant que les émissions de casting n'ont plus d'avenir à la télévision. Cela dépend toujours des candidats.

Et sur la valeur de divertissement des membres du jury. Pourquoi avez-vous décidé d'en prendre part ?

Bill : Nous avons toujours eu l'envie de voir de nouveaux talents. Nous avons également reçu des demandes de tous les formats possibles, mais nous n'avions jusqu'ici pas le temps pour cela. « DSDS » est arrivé au bon moment.

Projetez-vous de faire d'autres émissions télévisées après « Deutschland sucht den Superstar » ou faire cela une seule fois vous suffit maintenant ?

Bill : Nous sommes en parallèle au studio et travaillons sur notre nouvel album, qui doit encore paraître cette année. Je suis déjà fébrile quand je vois qu'à « DSDS », les candidats font de la musique tout le temps et pas nous. Maintenant, nous voulons enfin recommencer.

Traduction par Prinz16.skyrock.com

_________________
Une ado attardée et fière de l'être.


Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:26    Sujet du message: DER TAGGESSPIEGEL - Samedi 17 Mars - Interview Bill and Tom

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum website Bill-Kaulitz.fr and Bill-Kaulitz-international.com Index du Forum Forum du site bill-Kaulitz.fr MEDIAS Médias germanophones Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
ezHyperShadow template - a boo design Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Original ezHyperShadow theme by boo ©2004 www.ez-life.net
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com