Forum website Bill-Kaulitz.fr and Bill-Kaulitz-international.com Index du Forum  
FAQ Rechercher
Membres Groupes
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés
S’enregistrer Connexion
Interview de Berlinonline.
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum website Bill-Kaulitz.fr and Bill-Kaulitz-international.com Index du Forum Forum du site bill-Kaulitz.fr MEDIAS Médias germanophones
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tatabella
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2008
Messages: 1 121
Localisation: Lorient

MessagePosté le: Lun 7 Sep 2009 - 21:09    Sujet du message: Interview de Berlinonline. Répondre en citant

une petite interview des twins que j'ai trouver sur le net.


Source: Berlinonline.de



Bill et Tom Kaulitz de Tokio Hotel parle de leur étrangeté, leur solitude, leur tristesse, leurs amis au boulot et du nouvel album 'Humanoid'

Album de diamant en France, le prix du meilleur nouveau venu aux MTV VMA's à NY et 4 prix aux MTV Latin Music Awards au Mexique. L'histoire du succès de Tokio Hotel à l'étranger ces deux dernières années pour un groupe allemand inécouté. Le 2 Octobre, le troisième album de Tokio Hotel 'Humanoid' sortira dans les magasins du monde entier dans 2 langues- Anglais et Allemand. Quand les garçons ont eu leurs premiers spectacles dans le monde entier aux EMa's il y a deux ans, les Allemands dans la salle huaient. Les journalistes internationaux se demandaient pourquoi les Allemands huaient leur propre groupe ?

Que répondriez vous ?

Bill: J'aimerais dire qu'en Allemagne, les gens voient TH différemment.
Parce que nous avons commencé notre carrière ici à l'âge de 15 ans, c'est différent dans les autres pays parce que dans ces pays nous sommes devenus célèbres avec la même musique mais seulement quelques années plus tard. C'est dur à dire: “oui, j'aime la musique de personne qui ont 15 ans” A la fin, les gens sont toujours jaloux du succès que tu as.

Tom: C'est vrai, le succès sans envieux n'existe pas.

Pensez vous que c'est typiquement allemand ?

Bill: oui, mais je pense que ça se s'apprend, d'un côté, d'être heureux pour quelqu'un. Nous avons déjà senti cette tendance. C'est excitant mais les réactions négatives n'étaient pas nouvelles pour nous. Et pour être honnête, c'est toujours un challenge quand quelque chose comme ça arrive. Le moment où je chante et où j'entends les gens huer, je vois ça comme un but. Je ne deviens pas timide ou je ne me sens pas mauvais, mais je pense : Ok, maintenant je dois donner un petit peu plus et alors ces gens aimeront. Et puis, Dave Grohl des Foo Fighters est venu vers Gustav le batteur et lui a tapoté l'épaule après le spectacle.

Tom: A la même soirée des EMA's beaucoup de gens sont venus vers nous et dit : c'était incroyable.

Bill: C'est vrai. Il y a d'autres groupes qui ne savent pas ce qu'est de perdurer en Allemagne, comme nous en fait. Jay-Z a vu notre concert à LA et après nous avons diné ensemble. Alors là, tu te sens honoré.

En général, l'intérêt pour vous a aussi ses côtés négatifs. N'êtes vous pas effrayés que le succès que vous avez et pour lequel vous travaillez ne vous restreigne dans vos vies privés ?

Tom: Je pense que c'est déjà assez restreint, ça ne peut pas l'être plus.

Bill: Oui c'est un sujet qui vient avec le succès. Mais nous sommes toujours à la recherche de plus de succès, on en veut toujours plus.

Quand était la dernière fois où vous pouviez apprécier la liberté de ne pas être connu ?

Bill: Début 2008, nous étions aux USA pour la première fois et nous sommes simplement sorti sans aucun garde du corps. C'était vraiment sympa. Mais en même temps, tu penses: “En fait, je veux que ces gens me connaissent, le groupe et notre musique”

Où pouvez vous aller en vacances sans être dérangés maintenant ?

Bill: Probablement en Australie. Nous n'avons pas été là bas.

Tom: En même temps, nous avons reçu des réactions de plusieurs pays. Même du Japon et d'Australie où nous n'avons rien sorti là bas.

Le nom du nouvel album est “humanoid”. Vivez vous une vie d'anthropoïdes, d'humanoïdes ?

Tom: Nous avons grandi dans la province la plus pauvre. Nous ne nous sommes jamais sentis normaux, toujours comme des anthropoïdes. De nos jours, il n'y a aucune place où nous nous sentons vraiment cru et calmé. Nous avons seulement ce sentiment chez nous. Et nous sommes probablement seulement 20 jours de l'année chez nous. Nous nous sentons étrangers où que nous allions.

Un peu triste non ?

Bill: Ouai, parfois.

Tom: Nous y sommes habitués maintenant. Comme je l'ai dit, c'est un sentiment qu'il a été toujours été là dans notre carrière.

Votre producteur David Jost t'as décris, Bill, comme une personne mélancolique, obscure du groupe. Les nuits seul à l'hôtel n'ont-elles aucun effet dans ça ?

Bill: Elles le renforcent ! Mais je pense que j'ai toujours été comme ça, non ? (il regarde son frère)

Tom: Oui, définitivement.

Bill: Je ne veux pas parler gentiment tout le temps non plus. C'était déjà bien de voir quel genre de vie privée nous avons, ce qui peut arriver. Tu dois y réfléchir ensuite, si c'est pire et ça l'était pour moi et ça sera comme ça. Parce que j'ai toujours des moments quand je suis en studio et que je pense “putain, je suis chanteur. C'est mon métier et je gagne de l'argent avec ça. Je n'ai pas un métier que je dois faire et que je n'aime pas.” Beaucoup de gens ne peuvent pas penser comme ça, je suis très chanceux.

N'avez vous pas une peur concernant cette vie qui parfois a des effets bizarre sur vous, simplement comme les autres stars ?

Bill: Quand je vois quelques célébrités ayant des problèmes ou faisant des dépressions, je peux imaginer ça comme des outsider. Je suis vraiment heureux d'avoir Tom. J'ai toujours un membre de ma famille avec moi. Et nous sommes ensemble, en groupe depuis presque 10 ans maintenant et chacun se connait vraiment bien. C'est plus dur pour Michael Jackson, Britney Speas ou les autres artistes en solo.

Quelles grandes chances avez vous de rencontrer la femme de vos rêves dans un supermarché ?

Bill: On peut toujours espérer. Je dis toujours qu'en fait, c'est la seule raison pour laquelle les gens se lèvent le matin. Les gens veulent être aimé et veulent trouver l'Amour. Parce que plus rien n'a de sens après. Nous avons notre famille et nos amis qui devienne très important pour nous. Mais bien sûr, j'espère tomber amoureux mais je pense aussi qu'en même temps, c'est la part irréaliste de ce qui peut arriver dans ma vie. Ces 5 dernières années quand tout a commencé avec Tokio Hotel, je n'avais pas ce genre de relation. Mais j'espère la grande coïncidence.

Tom: Pour tout vous dire, nous ne passons même pas la porte en fait.

Ne pourriez vous pas gérer avec quelques contacts de stars Hollywoodienne, parce que vous étiez à LA pour enregistrer l'album.

Tom: Peu importe les numéros de téléphone parce que j'en ais plein dans le mien. Je ne peux pas appeler toutes les femmes que j'ai dans mon téléphone en un jour.

Bill: Le problème est que vous ne pouvez pas apprendre le bien des gens. Tout est peu profond et va vite ! Les gens pensent qu'on sort ensemble à beaucoup d'évènements. Mais ce n'est pas comme ça. Tout le monde a son propre emploi du temps. Quand les caméras sont éteintes, tu retournes à ta garde robe et prend ton temps.

Tom: Peut-être que tu échanges des numéros, mais pas plus. Bill n'aime même pas ça. Et avec moi, c'est toujours juste pour une nuit. Et même si tu veux sortir avec quelqu'un sérieusement, tu n'en as pas la possibilité. Je suis une nuit ici, et le jour suivant, je suis quelque part d'autre.

Bill: J'ai besoin d'une fille qui peut me confier sa vie et qui est capable de vivre une vie avec moi.

Mais après, elle n'est pas si intéressante ou quoi ?


Bill: pas besoin de l'être, bien sûr, elle doit avoir sa propre personnalité mais aussi être capable de lier sa folie à celle que j'ai tous les jours. Je pense que c'est dur même avec tout l'amour possible.

Tom: On doit en parler clairement, c'est dur de faire quelque chose comme ça à quelqu'un qui ne connait même pas cette vie.

Les pop stars androgynes sont appréciées par les jeunes filles juste parle qu'ils ne peuvent pas leur faire de mal.
Es-tu inoffensif Bill ?


Bill: Je ne sais pas mais c'est possible. Mais en même temps, les gens disent que ces femmes aiment des bâtards/badboys (literallement connards) Et quand je regarde Tom je peux voir que ça marche.



ben vive la vie de star Sad
_________________
Une ado attardée et fière de l'être.


Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Sep 2009 - 21:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum website Bill-Kaulitz.fr and Bill-Kaulitz-international.com Index du Forum Forum du site bill-Kaulitz.fr MEDIAS Médias germanophones Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
ezHyperShadow template - a boo design Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Original ezHyperShadow theme by boo ©2004 www.ez-life.net
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com